07/04/2021 | Le Bureau Export Berlin

Allemagne I Zoom sur les jeux vidéo à la Reeperbahn Focus Session

La quatrième édition de la Focus Session du festival Reeperbahn, qui s’est tenue le 16 mars 2021, a porté sur la relation entre les filières jeux vidéo et musique. Le panel « Music & Gaming – New Markets, New Dimensions » a été animé par la journaliste et manager culturelle Annette Gentz, en direct du Häkken Club.

Le premier invité Ben Sumner, superviseur musical dans le secteur des jeux vidéo, a d’abord donné un aperçu de cette industrie, avec les derniers chiffres, croissances et tendances. Il a notamment indiqué que le monde comptait 2,5 milliards de joueurs et environ 1 000 nouvelles sorties de jeux vidéo par jour, et que la filière avait enregistré un CA de 11 milliards de dollars en janvier 2021.

Un événement phare du secteur en 2020 a été la performance virtuelle en direct du rappeur Travis Scott dans le jeu Fortnite, rassemblant 12,3 millions téléspectateurs. Sumner conseille aux musiciens de considérer et d’utiliser les jeux vidéo comme une plateforme de réseaux sociaux. En effet, selon Sumner, ils jouent un rôle plus important dans la formation de l’identité que la musique dans la culture des jeunes d’aujourd’hui.

Ensuite, Stéphane Hervé et Xavier Norindr (Nintendo/Crosslight Global Entertainment) ont retracé l’histoire de la relation entre ces deux domaines et le public, qui s’étend sur plus de trois décennies. Tous deux ont été témoins de l’évolution de la musique 8 bits, des licences de chansons pop et des bandes sonores de jeux vidéo spécialement composées, et ont contribué à la façonner.

Gustav Käll (entrepreneur, investisseur et conseiller en culture numérique) s’est entretenu avec Kristina Müller (Global Business Development chez ESL Gaming) lors du panel « Promoting Artists on Twitch ». Avant même la pandémie, Twitch était l’une des plus grandes plateformes de croissance pour les musiciens.

En ce qui concerne les catégories les plus populaires sur Twitch, la catégorie Music and Arts occupe la 16e place, alors que les 15 places précédentes sont liées aux jeux vidéo. Gustav Käll, qui a conclu son premier contrat musical avec Twitch en 2011, compare le rôle du livestreaming sur Twitch à celui de la radio. Étant donné que certains jeunes d’aujourd’hui n’ont jamais connu de véritables concerts, M. Käll estime que l’expérience live ne manquera pas aux jeunes à l’avenir. Pour eux, des concerts virtuels pourraient leur suffire.

L’aspect créatif a fait l’objet d’un entretien avec le compositeur américain Christopher Tin, qui a notamment écrit la musique de la saga de jeux vidéo Civilization. « Lorsque l’on compose pour un jeu, on a beaucoup plus de liberté que lorsqu’on travaille sur une musique de film, car on n’est pas lié aux directives temporelles ou dramaturgiques d’une scène de film. »

Il ajoute que le secteur des jeux vidéo a le potentiel de générer beaucoup de revenus pour le secteur de la musique. « Les sociétés de musique se demandent souvent comment atteindre le public des jeunes gamers. » Il en va de même pour les artistes et les compositeurs. De plus en plus d’artistes écrivent de la musique pour des jeux vidéo, a-t-il déclaré. Tin a mentionné Daniel Lanois, par exemple, qui gagne en notoriété parmi les compositeurs de jeux vidéo. « Le jeu vidéo est partout aujourd’hui, ce n’est pas une occupation réservée aux adolescents ».

Le dernier panel, « The Future Of Music And Gaming 2030 », a réuni tous les intervenants. Stéphane Hervé a affirmé : « L’industrie de la musique a plus besoin de l’industrie des jeux vidéo que l’inverse ». Ben Sumner, quant à lui, a une fois de plus fait remarquer que les paiements aux artistes et aux créateurs étaient le gros problème de Twitch. Gustav Käll a ajouté qu’il n’existe toujours pas de technologie capable de reconnaître les titres musicaux utilisés dans les livestreams sur Twitch.

Dans l’ensemble, les panélistes se sont accordés à dire que les perspectives de collaborations entre les secteurs musical et de jeux vidéo étaient grandes. Il a été abordé la technologie blockchain (cf. article sur le concept de la start-up Blockchain My Art) comme solution pour la  rémunération des créateurs dans le cadre de ces projets.

 

Replay du panel « Composing for Games with Christopher Tin » (en anglais) :