03/03/2021 | Le Bureau Export Berlin

Allemagne I Croissance de Warner Chappell Music Germany grâce au rap allemand

En 2020, Warner Chappell Music a vu sa part de marché pour son répertoire national passer à plus d’un tiers (33,64 %) en Allemagne. Le facteur déterminant pour cette croissance a été l’investissement du groupe dans le hip hop allemand (alias « Deutschrap »). L’évaluation de ces parts a été effectuée sur la base des ventes de singles et de streaming des titres locaux et internationaux par GfK.

La part de marché domestique allemand de 2020 représente presque le triple du CA de Warner Music Group en 2015 (12,34 %). Ces résultats ont permis au groupe de se hisser au premier rang du classement des éditeurs de répertoires nationaux en Allemagne l’année dernière, soit environ 10 % de plus que son concurrent Sony/ATV (aujourd’hui Sony Music Publishing) qui affiche une part de marché de 23,81 % fin 2020.

Le genre hip hop et les trois artistes Capital Bra, Bonez MC et Apache 207 ont constitué un rôle déterminant dans l’ascension du groupe allemand. Capital Bra s’est notamment classé 26 fois numéro 1 des singles. L’année dernière, Bonez MC a sorti deux albums qui se sont tous deux hissés à la première place des charts. Enfin, le titre « Roller » d’Apache 207 a été le titre le plus diffusé en Allemagne en 2019 et 2020.

Le DG de Warner Chappell Music Germany and the Nordics Lars Karlsson a déclaré qu’il souhaitait étendre le succès de leurs artistes allemands à l’international.

La Senior Creative Director de Warner Chappell Music Germany Natascha Augustin a ajouté que le rap allemand représentait aujourd’hui un outil puissant pour lier les mainstream brands allemandes et le jeune public. Selon elle, les rappeurs allemands jouent également un rôle important dans le secteur du streaming et sont restés productifs en matière d’écriture et de succès auprès des auditeurs pendant la pandémie. En effet, d’après elle, sept compositeurs issus de ce genre auraient obtenu un classement dans les charts grâce à leur single chaque semaine de l’année 2020.

Les collaborations internationales avec les rappeurs allemands et l’utilisation des œuvres hip hop allemandes dans le monde grandissent également fortement. Natascha Augustin évoque par exemple la collaboration entre le britannique Darryl Parkinson et le rappeur allemand Luciano sur le titre « Mios mit Bars », qui a été écouté 40 millions de fois sur Spotify et a été certifié disque d’or, ou encore la sortie imminente d’un titre entre la star anglaise Morrisson et l’artiste allemand Jamule. En outre, les loops des productions allemandes sont fréquemment utilisées par la scène rap internationale, comme celles de Deats dans « Trippie Redd » et PartyNextDoor’s « Excitement », celles de DLS par D-Block Europe, ou encore celles de Zeeko & Veteran dans la mixtape « R.I.P.R.O. » du rappeur français LaCrim. Le rap allemand fusionne également de plus en plus avec d’autres genres tel que l’electro, comme avec le titre « Paradise » du duo de DJ berlinois Vize, qui a mis en vedette Capital Bra.

Lars Karlsson rappelle enfin que la scène musicale allemande ne se résume pas au Deutschrap. Il affirme que Warner Chappell travaille avec des artistes d’autres horizons. Enfin, selon lui, le marché de la musique allemande est impacté positivement par la volonté croissante des acteurs internationaux de la filière à promouvoir leur musique en Allemagne.

 

Source photos : Warner Chappell/GfK data