15/03/2021 | Le Bureau Export Berlin

Allemagne | +9 % pour le marché phonographique en 2020

Le BVMI (équivalent allemand du SNEP) a annoncé les résultats 2020 du marché phonographique allemand le 4 mars dernier. Malgré la pandémie, celui-ci enregistre une croissance de 9 %, notamment grâce au segment digital. Mais, alors que la pop et le hip hop ont pu étendre ou maintenir leur position en termes de parts de revenus, le classique et le jazz ont continué à perdre du terrain en Allemagne.

Le streaming, facteur de croissance en 2020

Le CA du marché phono s’élève à 1,785 milliard d’euros de début janvier à fin décembre 2020 ; c’est une augmentation de 9 % par rapport à 2019.

Le moteur de cette évolution est une fois de plus le streaming audio. Selon le rapport, les revenus des maisons de disques issus de la commercialisation de la musique par le biais des plateformes de streaming auraient augmenté de 24,6 % en 2020. Le streaming audio pèse désormais à hauteur de 63,4 % du CA du marché total, contre 55,5 % en 2019. Si l’on inclut les téléchargements et les autres formes numériques, près des trois quarts du CA (soit 71,5 %) proviennent de la consommation de musique en ligne.

 

États des ventes sur le marché physique

Le deuxième segment contributeur du marché phonographique allemand reste le CD, qui a clairement souffert des mesures liées à la fermeture des magasins dans le contexte sanitaire et enregistre une baisse de 18 % de son CA en 2020.

En seconde position on retrouve le vinyle qui dépasse les téléchargements et enregistre une nouvelle augmentation significative de 24,7 % en 2020 (c’était +13,3 % en 2019) pour atteindre 5,5 % des parts de marché.

Les téléchargements, dont le CA a encore chuté de 24,8 %, continuent de baisser pour atteindre 4,2 % des parts de marché.

Dans l’ensemble, les segments numériques ont progressé de 20,3 % en 2020, tandis que les segments physiques ont reculé de 11,7 %.

Au niveau des droits voisins (collectés et redistribués par la GVL), les producteurs phonographiques enregistrent une légère hausse, ce segment s’élevant à 216 millions d’euros (par rapport à 215 millions d’euros en 2019).

 

La musique classique et le jazz sous pression

Selon les données du BVMI et de GfK Entertainment, la pop est à nouveau le genre le plus vendeur sur le marché phonographique allemand en 2020, avec une part de CA à 26,6 % (+0,8 point de pourcentage par rapport à 2019).

Le hip hop et le rap conservent leur seconde place malgré une faible baisse de leur CA : 18,6 % en 2020 contre 19,7 % en 2019.

Le rock affiche une part de 17,9 % en 2020 (soit une baisse de 2,7 points de pourcentage par rapport à 2019).

Parmi les cinq segments les plus performants en termes de ventes, le BVMI cite également les musiques pour enfants avec une part de 9,9 % (9,8 % en 2019) et la dance music avec une part de 8,1 % (7,3 % en 2019).

Enfin, la musique classique est à nouveau en déclin avec une part de 2,1 % en 2020 (2,5 % en 2018 et 2,2 % en 2019).

Le jazz enregistre également une baisse de sa part qui n’est plus que de 1,4 % en 2020 (1,5 % en 2019 et 1,8 % en 2018).

sources graphiques : BVMI