05/02/2021 | Le Bureau Export Berlin

Allemagne | Impact économique de l’intégralité de la filière musicale

Fin 2020, une mise à jour de l’étude portant sur l’impact économique de la filière musicale allemande dans son intégralité a été publiée. L’étude tient compte de tous les sous-secteurs et des retombées économiques directes et indirectes de la filière musicale allemande. 

Cette étude a été réalisée avec le concours du BDKV (équivalent PRODISS), de la BVMI (équivalent SNEP), de la DMV (équivalent CSDEM), du EVVC (association européenne des centres événementiels), de la GEMA (équivalent SACEM), de la GVL (OGC droits voisins phonographiques et interprètes), de LiveKomm (équivalent FEDELIMA), de la Somm (groupements des magasins d’instruments) et de la VUT (équivalent UPFI). Elle est en outre soutenue par le sénat de l’État-région de Hambourg, le BKM (équivalent ministère de la Culture) et Initiative Musik.

Un secteur en croissance, 2e filière des ICC

L’étude réalisée par le cabinet de conseil DIW Econ démontre que l’intégralité de la filière musicale intégrale a vu augmenter de manière significative sa contribution à l’économie allemande entre 2014 et 2019, en termes de CA des entreprises filière (+18 %), de valeur ajoutée brute (+29 %) et aussi de nombre d’emplois (+25 %). Les dépenses dédiées des consommateurs atteignent 7,1 Md€ (versus 6,7 Md€ en 2014), la valeur ajoutée brute indirecte s’élève à 2 Md€ (vs 1,1 Md€ en 2014), le nombre d’emplois indirects grimpe à 28 800 (18 000 en 2014) et les effets de rayonnements (CA) affichent un volume de 28 Md€ (25 Md€ en 2014).

 

Le segment musique est désormais le deuxième secteur économique des ICC, juste derrière les diffuseurs TV, il s’agit également du segment dont la valeur ajoutée brute connaît la croissance la plus rapide comme le démontre le graphique suivant :

 

 

Contributions des différents corps de métiers

Le secteur musique live contribue à 32 % à la valeur ajoutée de la filière musicale allemande, c’est 23 % pour la musique enregistrée et 18 % pour les instruments de musique, 4 % pour les éditeurs et 2 % pour les OGC.

 

En matière de nombre d’emplois filière, le secteur musique live y contribue à 33 %, c’est 16 % pour la musique enregistrée, 18 % pour les cours de musique.

 

Effets Covid sur les CA 2020 et prévisions 2021

L’étude montre également que la filière s’attendait à une hausse de 23 % de son CA en 2020 par rapport à N-1. Les prévisions ont été revues à la baisse car, en pleine pandémie, on assisterait plutôt à une baisse de 29 % du CA, qui ne franchirait pas la barre des 10 milliards d’euros, soit 7 milliards d’euros de moins que prévu. Le CA du secteur musical allemand devrait croître de nouveau en 2021 par rapport à 2020 (+20 %) et se rapprocher du résultat 2019.

 

Malgré la crise, la filière allemande a prouvé la force de son secteur, notamment côté musiques enregistrées en 2020, en assistant à une croissance de +4,8 % pour le marché phono au 1er semestre 2020 et à une évolution significative du nombre de streams qui a franchi la barre des 139 milliards d’écoutes en 2020.

 

Retrouvez ici le détail de l’étude.