Charts
06/11/2020 | Le Bureau Export Berlin

Allemagne | Bilan charts trimestriel : Sony Music en progression

Le bilan trimestriel des charts allemands (T1-T3/2020) publié par le magazine spécialisé MusikWoche fait état de la progression de Sony Music qui gagne en parts de marché à la fois dans le domaine des albums et des singles. Universal Music maintient sa première position sur le marché allemand mais est en baisse, tout comme Warner. Côté publishing, Budde rejoint le Top 5. Enfin, on assiste à une légère baisse du poids des productions allemandes par rapport aux productions internationales sur le marché local des albums et singles.

Portée notamment par les performances de Sarah Connor (Polydor/Island) et de Max Raabe & Palast Orchester (Deutsche Grammophon) sur le segment album ainsi que par celles de The Weeknd sur le segment single, Universal Music maintient sa première position sur le marché allemand. La performance de Sony Music est aussi notable sur ces trois trimestres 2020 notamment grâce à Apache 207 (Two Sides/Four Music) qui arrive en troisième place des charts albums et en tête du classement singles avec son titre « Roller ».

 

Top 100 Albums : répartition des parts de marché

Universal Music reste donc leader avec des parts de marché de 42,7 %, malgré un net recul par rapport au troisième trimestre 2019 (49,14 %). Parmi les majors, seule Sony Music affiche des résultats relatifs en progression par rapport au troisième trimestre 2019, passant de 19,13 % à 21,62 % de parts de marché. Warner Music continue de reculer, passant de 21,86 % au troisième trimestre 2019 à 17,02 % en 2020, confirmant ainsi les tendances déjà esquissées au second  trimestre. Les indépendants Believe/GoodToGo (+0,41 point) et surtout Tonpool (+4,17 points) affichent des parts de marché en croissance.

 

Top 100 Singles : répartition des parts de marché

Sony Music enregistre également une progression sur le segment single, avec 28,98 % de parts de marché, soit 10 points de plus qu’à la même période en 2019. Universal Music voit sa part chuter de 4 points et Warner Music de 1 point, avec respectivement 45,51 % et 15,88 % de parts de marché. Le Top 5 est complété par Believe/GoodToGo avec 6,20 % et Kontor/Edel avec 2,30 % du résultat.

 

Palmarès des éditeurs

Sur le secteur de l’édition musicale, la première position revient à Warner Chappell qui réalise 35,01% de parts de marché. En deuxième position, on retrouve Sony/ATV Publishing (22,76 %) qui ne cesse de progresser depuis le début de l’année (+1,10 point par rapport au premier trimestre 2020). Universal Music Publishing Group reste au troisième rang mais enregistre un déclin avec 14,24 % des parts de marché au troisième trimestre contre 17,59 % au premier. Le palmarès des  éditeurs allemands à la fin du troisième trimestre 2020 est complété par BMG avec 13,37 % de parts de marché, soit 2 points de plus qu’au premier trimestre de l’année. Il est suivi de plus loin par Budde Music (4,81 %), qui devance à Copyright Control (4,76 %).

  1. Warner Music / Chapell (35,01 %)
  2. Sony/ATV (22,76%)
  3. Universal Music  Publishing Group (14,24 %)
  4. BMG (13,37 %)
  5. Budde Music (4,81 %)
  6. Copyright Control (4,76 %)
  7. Kobalt (2,82 %)
  8. Concord (1,09 %)
  9. Roba Music (0,68 %)
  10. Schedler Music (0,18 %)
  11. Granb H (0,10 %)
  12. George Glueck Publishing (0,06 %)
  13. Melodie der Welt (0,04 %)
  14. Lenono Music (0,03 %)
  15. Peer Music (0,03 %)
  16. Parasongs (0,02 %)

Classement des éditeurs en Allemagne du 1er au 3e trimestre 2020 selon leurs parts de marché dans les charts (Source : MusikWoche, Vol. 44-45/20)

 

Répertoire domestique vs international

Le nombre de productions internationales dans les charts album est en légère progression par rapport aux résultats observés au second trimestre 2020, avec 26,36 %. Côté single on constate une légère progression des titres made in Germany : les productions allemandes y représentent 63,41 %.

Le marché allemand est cette année encore fortement dominé par les productions nationales. Là où le constat est relativement classique en ce qui concerne les albums, la faible part relative de l’international du côté des singles est notable.

Source graphiques : MusikWoche Vol. 44-45/20.