23/10/2020 | Le Bureau Export Paris

Singapour l Reprise partielle des concerts locaux

À Singapour, depuis le mois de mars dernier, les concerts et les festivals ont tous été annulés, reportés ou bien transformés en édition en ligne. Le dernier festival d’ampleur qui a pu avoir lieu dans la cité-État est le Garden Beats Festival, le 28 février 2020. Après 7 mois de mesures strictes pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, les autorités ont annoncé une reprise partielle des spectacles à partir du 1er novembre prochain.

Avec moins de 10 cas de contaminations au Covid-19 par jour, Singapour a décidé d’assouplir les mesures en place et d’autoriser les concerts dans certaines salles de la ville avec la contrainte d’une audience limitée à deux groupes de 50 personnes qui ne doivent pas entrer en contact. Cela signifie que les équipements doivent permettre d’accueillir le public par deux entrées bien distinctes, mais aussi de disposer de toilettes séparées pour ces deux groupes.

Ces règles pourraient permettre une reprise en toute sécurité de la production de concerts, même si celle-ci risque d’être assez limitée en ce qui concerne les promoteurs privés. En effet, le modèle économique est bien trop fragile pour envisager d’investir sur de tels événements pour la plupart d’entre eux. En revanche, des institutions publiques comme l’Esplanade (véritable centre de promotion du spectacle vivant à Singapour) vont pouvoir de nouveau construire une programmation adaptée à ces limitations.

Certains acteurs locaux voient tout de même dans ces nouvelles mesures une opportunité pour développer la production de concerts locaux de petite taille à moyen terme.
Avant la crise du Covid-19, le marché du live singapourien était principalement tourné vers les artistes internationaux (Anglo-saxons, Mando-pop, K-pop) qui se produisaient dans les équipements ayant des jauges de plusieurs milliers de personnes comme le Singapore Sports Hub. Il se pourrait bien que les paramètres actuels ouvrent la voie à plus d’opportunités en faveur des plus petites structures du marché du live. On constate également que les sociétés internationales comme AEG et Live Nation qui étaient bien implantées avant la crise du Covid-19 à Singapour puissent se retrouver dominées par les stratégies agressives du géant chinois Tencent qui cherche à se positionner sur les territoires clés d’Asie du Sud-Est.