30/10/2020 | Le Bureau Export Paris

Monde | Le Bureau Export publie le bilan économique 2019 de la filière musicale française à l’international

Le Bureau Export présente son étude annuelle portant sur le volume économique de la filière musicale française pour l’année 2019. Si l’année 2019 confirme le dynamisme des structures françaises, l’année 2020 est marquée par l’arrêt d’une grande partie de l’activité de la filière à l’international et par des enjeux d’adaptation sans précédents. 

Paris, le 30 octobre 2020

Chaque année, Le Bureau Export réalise une estimation des revenus directs à l’export des producteurs phonographiques, des producteurs de spectacles et des éditeurs musicaux français de musiques actuelles et de musique classique. Les données proviennent d’une enquête annuelle envoyée aux adhérents du Bureau Export habituellement au printemps. Compte tenu de la crise sanitaire, il nous a semblé nécessaire de retarder cette étude, afin de ne pas sur-solliciter nos adhérents lors d’une période particulièrement incertaine. C’est pourquoi nous publions aujourd’hui notre enquête annuelle, habituellement publiée en juin.

Les chiffres-clés de l’année 2019

  • En 2019, ce sont 316 millions d’euros de chiffre d’affaires à l’export qui reviennent à l’industrie musicale, soit une croissance de 6,5% par rapport à 2018.
  • 5553 dates de concerts à l’export ont été recensées par Le Bureau Export en 2019.
  • En 2019, 79% des revenus des ventes de musique enregistrée hors France proviennent du streaming.
  • Les labels et éditeurs français ont réalisé 21,5M€ de revenus de synchronisation à l’export.

L’export, un outil essentiel à une stratégie globale de développement

Depuis 27 ans, Le Bureau Export a à cœur d’aider au développement international de la musique produite en France. Une mission qui a vocation à perdurer au sein du Centre national de la musique (CNM), maison commune de la musique et des variétés. La récente création au 1er janvier 2020 s’est révélée une nécessité pour la sauvegarde de la filière au regard de la crise que nous traversons. 

Le Centre national de la musique garantit la diversité, le renouvellement et la liberté de la création musicale. Ses dispositifs d’aides financières et non financières ont pour objectif de soutenir les auteurs, compositeurs, artistes et les professionnels qui les accompagnent pour leur permettre d’aller à la rencontre de tous les publics, en France et au-delà de nos frontières.

Pour aider les structures françaises à sortir de cette nouvelle crise et à continuer de développer leurs activités, l’export reste un outil de diffusion phare pour une industrie musicale mondialisée, connectée et en constante adaptation.

Consultez l’étude dans son intégralité :

La filière musicale française à l’international – Bilan économique 2019