16/10/2020 | Le Bureau Export Paris

France | Impact de la crise sanitaire sur le Jazz et la musique improvisée

Le 10 septembre, la fédération d’artistes Grands Formats a publié les résultats d’une enquête établissant les conséquences de la Covid-19 sur le Jazz et les musiques improvisées. Les conclusions annoncent une crise étendue à l’année 2021.

59 structures de production ont répondu au questionnaire envoyé par la fédération Grands Formats entre le 30 avril et le 20 mai. A l’étude : l’impact de la crise sanitaire sur les équipes artistiques dans le Jazz et la musique improvisée, entre le 1er mars et le 15 juillet 2020.

Profil de l’échantillon 

Les structures interrogées sont principalement concentrées en Ile-de-France (à 46%) et dans la région Auvergne-Rhône-Alpes (à 12%).  Si le taux d’adhésion syndicale de ces structures a progressé de 15 points par rapport à 2016, il reste faible : 71% d’entre elles ne sont pas syndiquées. Enfin, le modèle associatif domine à 95% l’échantillon d’interrogé.es.

Impact de la crise sanitaire

L’activité globale est ralentie, notamment par les annulations en série. Au total, 656 représentations sont annulées, dont 565 en France et 91 à l’étranger. 43% des événements français n’obtiendront pas de date de report. A l’international, ce chiffre monte à 58%. 2 917 heures d’action culturelle sont également annulées soit une moyenne de 50 heures par structure. Cette perte touche 4 186 personnes. Enfin, 78% des sorties de disques et 8 festivals organisés par les équipes artistiques sont annulés.

Les pertes financières totales sur les recettes des structures s’élèvent à 1 876 396 euros, soit 32 000 euros par structure. La majorité de cette baisse provient d’une chute des recettes issue des ventes de concerts à 84%. Une autre chute majeure concerne les recettes de billetteries, en baisse de 98%. 75% des lieux et festivals ne verseront aucune indemnité suite à l’annulation de représentations. en conséquence, 68% des employés des équipes administratives permanentes sont placées en activité partielle. Pour les équipes techniques, cette proportion est de 63%.

Perspectives en 2021

La tendance confirme une absence de visibilité sur l’année 2021. La diffusion risque d’être ralentie par les nombreux reports. Une baisse sur les prix de cession est également à prévoir. La fédération invite à replacer les résultats de l’enquête dans leur contexte : les participants n’ont pas pu tenir compte d’autres dispositifs d’aides postérieurs au 20 mai 2020. Un autre formulaire devrait être envoyé pour la fin d’année.

Accédez au rapport complet