14/09/2020 | Le Bureau Export Paris

USA | Le New York Times soulève la question de l’équité raciale lors des auditions d’orchestres

S’attaquant au vaste sujet de l’équité raciale lors des auditions d’orchestres en Amérique, le New York Times a recueilli les avis de professionnels de la musique afin de faire avancer le sujet.

En effet, le manque de diversité au sein des orchestres américains soulève plusieurs questions et notamment celle de la pertinence de réaliser des auditions « à l’aveugle ».

Anthony Tommasini, le principal critique de musique classique du New York Times, a récemment écrit un essai dans lequel il soutient que les auditions à l’aveugle, longtemps considérées comme un moyen d’égalisation dans les orchestres américains, ne sont plus tenables. Le « rideau » a contribué à la représentation des sexes, dit-il, mais pas à la diversité raciale.

La réaction de l’industrie de la musique classique à cet essai a été vive et mitigée, ce qui montre à quel point le débat reste instable. Un échantillon d’artistes et d’administrateurs ont parlé au New York Times, partageant leurs réflexions sur les auditions à l’aveugle et proposant des idées pour rendre le recrutement des musiciens d’orchestre plus équitable.

Voici deux extraits de ces conversations :

« L’objectif, tel que nous le voyons, n’est pas simplement de rendre les orchestres américains plus diversifiés. Il s’agit plutôt, pour utiliser le langage d’aujourd’hui, de les rendre antiracistes. Un orchestre antiraciste peut avoir un processus d’embauche qui reconnaît la nécessité d’une action corrective. Un orchestre antiraciste pourrait utiliser une version de la règle Rooney du football, selon laquelle une audition ne peut pas avancer sans un nombre déterminé d’artistes noirs qualifiés parmi les finalistes. » – Les musiciens du Met Orchestra et des orchestres symphoniques de Phoenix, Seattle et Nashville

« Je crois au pouvoir des quotas – et au fait de voir un groupe de candidats qui pourrait refléter la démographie d’une communauté. Au lieu de CV, commencez par l’audio. Mais ensuite, il faut se demander si l’audio est de bonne qualité, ce qui reste une question d’accès. Chaque partie présente des défauts, mais reconnaître que vous n’aurez jamais un système parfait est un pas vers l’amélioration. » – Lina González-Granados, Chef d’orchestre

Les conversations complètes sur l’article officiel