14/09/2020 | Le Bureau Export Paris

Monde | Tencent, UMG, Spotify… Les résultats du deuxième trimestre 2020 des grandes entreprises de la musique

Les grandes entreprises de la musiques ont fait successivement fait part de leurs résultats financiers et de leurs performances pour le deuxième trimestre 2020 clos le 30 juin dernier. En voici le résumé.

Universal Music Group : en recul face au premier trimestre

Universal Music Group reporte une hausse de 12,4% des revenus liés au streaming au premier semestre 2020. Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires de cette catégorie est de 906 millions d’euros. La musique enregistrée connaît une hausse de 3,7% entre les premiers semestre 2019 et 2020. Néanmoins, du premier au second trimestre 2020, on constate une baisse des revenus qui passent d’1,432 milliard d’euros à 1,330 milliard. 

Par glissement annuel, la chute des ventes physiques est de 39%. Ce deuxième trimestre, elles représentent 152 millions d’euros.

Les revenus de l’édition musicale ont augmenté et atteignent 302 millions d’euros au deuxième trimestre 2020. Pour rappel, le premier trimestre affichait 271 millions pour cette catégorie. Ces résultats sont poussés par une augmentation des abonnements et des recettes streaming, ainsi que par les autres déclarations de royalties en ligne. 

Sur l’ensemble de ses revenus, UMG présente un chiffre d’affaires de 1,690 milliard d’euros au deuxième trimestre en recul par rapport au trimestre précédent. Néanmoins par glissement annuel, le premier semestre 2020 est en hausse de 3,5%.  

Universal Music groupe se consolide également par une politique de contrôle des coûts, dans le contexte d’une stratégie d’expansion. La major s’étend désormais au Maroc et en Israel. Elle lance Def Jam Africa en en Afrique du Sud et au Nigeria. Enfin, plusieurs partenariats sont annoncés avec Sugar en Italie, l’Aristokrat Group en Afrique et Desi Melodies en Inde.

Accédez au rapport complet ici

Sony Music Group : une baisse ralentie par le streaming

Pour la musique enregistrée en streaming, Sony cumule 1,282 milliard de dollars au premier semestre 2020 soit 15,6% de plus par glissement annuel. La croissance des revenus du streaming de la musique enregistrée est de 5,9% sur le deuxième trimestre, soit 640 millions de dollars

Les ventes physiques ont, quant à elles, chuté de 41% en comparant les deuxièmes trimestres 2019 et 2020. Elles représentent 118 millions de dollars pour le deuxième trimestre 2020. Les revenus catégorisés “autres”, regroupant les contrats de licences, les ventes de merchandising et les recettes live, ont chuté de 38,8% à 82,6 millions de dollars.

Les résultats de Sony au niveau du streaming n’ont pas suffi à compenser les pertes. L’ensemble des revenus de la musique enregistrée sur le trimestre représente 911,6 millions de dollars une chute de 10% par rapport à la même période en 2019. 

Pour l’édition musicale, Sony Corporation a publié des revenus extérieurs qui s’élèvent à 289 millions de dollars pour le second trimestre. Une perte de 19,2% par glissement annuel. Le streaming affiche un chiffre de 129 millions de dollars. Sony justifie cette chute par les retards d’enregistrements, les annulations de concerts et la chute des revenus liés à la publicité ou aux produits dérivés.

Le département musique de Sony, regroupant la musique enregistrée, l’édition ainsi que la production et distribution de services audiovisuels, a généré 1,61 milliard de dollars au deuxième trimestre, soit une chute de 11,5% par rapport à la même période en 2019.

Warner Music Group : le digital porte le chiffre d’affaires

Les revenus de la musique enregistrée liés au digital sont en hausse pour Warner. S’ils représentaient 484 millions de dollars au deuxième trimestre 2019, ils s’élèvent à 630 millions de dollars pour la même période cette année. Le digital représente 71% des revenus totaux de la musique enregistrée chez Warner Music en 2020. En 2019, cette part était de 61%. En contrepartie, les revenus sur le physique, soit 51 millions de dollars, accusent une baisse de 5,7% sur le trimestre. Au total, la musique enregistrée représente 861 millions de dollars au deuxième trimestre 2020, ce qui témoigne d’une chute de 6% par glissement annuel.

Les revenus de l’édition sont en hausse de 4% sur le trimestre et représentent 149 millions de dollars. Un chiffre qui s’inscrit dans la continuité de celui du digital. Néanmoins, les revenus totaux de 1, 010 milliard sur ce trimestre traduisent une baisse de 4,5% par rapport au deuxième trimestre 2019.

Accédez au rapport complet ici

BMG : en croissance grâce au streaming

Le groupe de Bertelsmann enregistre 282 millions d’euros (308 millions de dollars) de chiffre d’affaires au second semestre 2020. A titre comparatif, BMG affichait 269 millions d’euros de revenus à la même période en 2019. Cette croissance s’explique par le streaming qui a compensé les pertes liées aux retards de sortie et à la distribution physique en période de pandémie.

Spotify : une croissance confirmée, malgré des pertes

Le nombre d’abonnés premium au second trimestre de 2020 est passé à 138 millions soit une hausse de 27% sur l’année. La plateforme en déduit l’efficacité de son offre famille. Elle regroupe par ailleurs un total de 299 utilisateurs actifs dont le nombre est en augmentation par rapport au trimestre précédent. Sur les revenus trimestriels de 1, 889 milliard d’euros, on constate une hausse de 13% sur l’année, mais une chute de 21% des revenus publicitaires (131 millions d’euros) attribuée à la pandémie. Seul l’impact des charges sociales aura été plus important que prévu.

Cela n’empêche pas Spotify d’avoir lancé de très importantes campagnes de dédommagement et de reconquête des utilisateurs. La consommation de musique sur Spotify a regagné son niveau pré-covid sauf en Amérique latine, qui reste 6% en dessous. La plateforme de streaming s’est lancée sur 13 nouveaux marchés européens en juillet : la Russie, l’Albanie, la Biélorussie, la Bosnie Herzégovine, le Kosovo, la Moldavie, le Montenegro, la Macédoine du Nord, la Serbie, la Slovénie et l’Ukraine. En tout, Spotify se trouve désormais sur 92 marchés dans le monde.

Accédez au rapport complet ici

Tencent Music Entertainment : en croissance

Les abonnements musique se sont élevés à 47 millions au deuxième trimestre. Cela représente une hausse de 52% par rapport au deuxième trimestre 2019. Cette augmentation est corrélée à celle de l’offre du catalogue musical payant de Tencent Music. Par glissement annuel, Tencent Music a renforcé son chiffre d’affaires, en hausse de 17,5 %, et affiche des revenus totaux à 981 millions de dollars au deuxième trimestre 2020.

Accédez au rapport complet ici

Pandora : la décroissance continue

En juin 2020, Pandora regroupait 6,3 millions d’abonnés, un nombre qui ne cesse de décroître. Au deuxième trimestre 2020, les revenus totaux de Pandora sont à 336 millions de dollars contre 441 millions de dollars au deuxième trimestre 2019.

Entre les deux périodes, les revenus publicitaires ont été les plus touchés. Ils représentent 211 millions au deuxième trimestre 2020 contre 331 millions par glissement annuel. 

Accédez au rapport complet ici

Sirius XM : stable malgré la chute des revenus publicitaires

La radio américaine consolide ses revenus abonnés, en hausse de 3,6% par rapport au deuxième trimestre 2019. Ces revenus sont de 1,453 milliard de dollars au deuxième trimestre 2020. En revanche, les revenus liés à la publicité sur ces trois mois ont été divisés par 2 en année glissante, représentant 25 millions de dollars au second trimestre 2020. Les recettes totales de Sirius XM sur ce trimestre s’élèvent à 1,538 milliard de dollars. Une hausse de 0,2% par rapport à la même période l’année précédente.

Live Nation : la pandémie pèse lourd sur le chiffre d’affaires

Live Nation assiste à une perte de 98% de son chiffre d’affaires par glissement annuel. Les recettes du deuxième trimestre sur la billetterie représentent 86 millions de dollars en 2020 contre 371 millions en 2019. Live Nation se rassure en affirmant que 86 % des acheteurs conserveraient leurs billets. Le groupe assure avoir suffisamment de trésorerie pour maintenir l’entreprise jusqu’à l’été 2021 où les concerts à échelle normale devraient reprendre, selon son analyse. 

Accédez au rapport complet ici

Eventbrite : un report sur les événements en ligne

Les ventes de billets ont diminué de 91% si l’on compare les deuxièmes trimestres des années 2020 et 2019. Cela se traduit sur les revenus nets, de 8,4 millions de dollars au deuxième trimestre 2020 contre 80,8 millions à la même période en 2019. Cette baisse fulgurante est profondément liée à la pandémie de COVID-19. Eventbrite souligne tout de même la multiplication par 32 des ventes de billets pour des événements en ligne entre le deuxième trimestre 2020 et celui de 2019. 

Accédez au rapport complet ici