10/09/2020 | Le Bureau Export Paris

Monde | Live Nation licencie plusieurs centaines de collaborateurs

Trois mois après la mise au chômage technique de 2 000 collaborateurs pour faire face aux mesures de luttes contre la COVID, Live Nation licencie des centaines de collaborateurs. 

Le leader des promoteurs de concerts a transmis sa dernière mesure en matière de réduction des coûts. Live Nation s’est défait de plusieurs centaines d’employés. Si le nombre exact de personnes concernées n’a pas été communiqué, les départements billetterie et spectacle vivant sont les plus touchés. 2000 collaborateurs avaient déjà été mis au chômage technique en mai. Ticketmaster, filiale de Live Nation, s’était également séparée d’un quart de ses effectifs en avril. 

Une baisse record du chiffre d’affaires

Au niveau de son capital, Live Nation, a émis une “senior secured note” de 1,2 milliard de dollars en mai, originellement prévue à 800 millions de dollars. Cette dette, ajoutée au plan de licenciement de l’entreprise, est une réponse aux restrictions qui pèsent sur les concerts, festivals et autres grands rassemblements dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Les conséquences des mesures sanitaires pèsent lourd. Au deuxième trimestre 2020, les résultats du promoteur indiquent une baisse de 98% du chiffre d’affaires par rapport même trimestre en 2019. Une situation similaire à celle du groupe allemand CTS Eventim, le numéro 1 de la billetterie en Europe, qui accuse une baisse de 96% de ses revenus au second trimestre 2020 en glissement annuel.

Les deux géants restent optimistes quant à une reprise des concerts sans limitation d’audience pour 2021. Le promoteur Insomniac, détenu à 50% par Live Nation, a annoncé le 4 septembre que les billets pour son nouveau festival Day Trip avaient tous été vendus en 90 minutes. Néanmoins, l’attente reste longue.