24/08/2020 | Le Bureau Export Berlin

Allemagne | +4,8% pour le marché phono au 1er semestre 2020

Le marché de la musique enregistrée allemand continue sa croissance porté par l’explosion du marché numérique et notamment du streaming vidéo. Comme annoncé par les chiffres de la BVMI (équivalent SNEP), le marché allemand est en croissance au premier semestre 2020, et ce malgré la grave crise sanitaire. Selon les données de la BVMI, les maisons de disques ont enregistré une hausse de 4,8 % de leurs ventes au cours des six premiers mois de l’année.

Au premier semestre 2020, les ventes de musique enregistrée tous formats confondus s’élèvent à 783,7 millions d’euros, contre 748,1 millions d’euros au premier semestre 2019.

Ces très bons résultats s’expliquent par l’augmentation très importante du streaming vidéo (+31,3 %) même si sa part de marché reste faible (3,3 %). Le streaming audio a lui progressé de 20,7 %. Il représente aujourd’hui 65,7 % des revenus de l’industrie musicale allemande.

En parallèle, le marché du CD (-22,9 %) a beaucoup souffert des mesures liées à la fermeture des commerces. Dans le même temps, le vinyle a enregistré une belle croissance (+4,6 %) quand les téléchargements ont continué à diminuer de manière significative (-22,5 %).

Dans l’ensemble, l’activité numérique a progressé de 16,4 % au cours des six premiers mois pour atteindre une part de marché de 74,2 % des ventes totales lorsque les chiffres de l’année complète 2019 s’élevaient à 64,4 %. L’activité physique en recul de 18,6 % représente aujourd’hui 25,8 % des revenus de musiques enregistrées. Avec 65,7 %, le streaming audio représente la plus grande part des revenus de l’industrie, suivi par les CD avec 20 %, les téléchargements avec 5,1 % et les vinyles avec 4,5 % des revenus.

(source: BVMI – GfK Entertainment)

Florian Drücke, président du conseil d’administration de BVMI, se réjouit du fait que l’industrie ait résisté à la crise au cours du premier semestre 2020. Cela est dû pour lui à des stratégies numériques performantes et adéquates. Il souligne aussi qu’avec près de 75 % de revenus ayant été générés par les supports numériques, la mise en conformité du droit allemand avec la directive droit d’auteur est désormais la priorité absolue de son agenda. Il est à rappeler que le projet de loi en discussion outre-Rhin soulève de vives inquiétudes auprès de la filière en ce moment.