27/07/2020 | Le Bureau Export Paris

Monde | Retour sur l’actualité de TikTok ces derniers jours

L’application de partage de vidéos est actuellement au cœur de l’actualité de l’industrie musicale mais aussi de débats géopolitiques entre l’Inde, les Etats-Unis et la Chine. L’occasion de revenir sur les dernières nouvelles la concernant.

Controverses et incertitudes

Après avoir été bannie en Inde pour des raisons de sécurité au début du mois, l’application de partage de vidéos est au cœur d’un différend commercial entre la Chine, le Royaume-Uni et les États-Unis et fait face à de nouvelles menaces d’interdiction sur deux marchés clés. En effet, au Royaume-Uni, le politicien conservateur Sir Iain Duncan Smith a qualifié TikTok de « menace égale à Huawei » , la société chinoise dont l’équipement 5G sera interdite dans le pays d’ici 2027.

Par ailleurs, le 6 juillet dernier, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a révélé que les États-Unis «envisageaient» l’interdiction des réseaux sociaux chinois, y compris TikTok. Ces allégations ont également été renforcées par la diffusion sur Facebook et Instagram et dans le cadre de la campagne de réélection de Donald Trump, de publicités suggérant que TikTok «espionne» ses utilisateurs. Depuis quelques jours, TikTok est aussi confronté à un nouveau rival mondial Facebook ayant lancé sa fonction Instagram Reels, proposant le même type d’outils que TikTok, sur plus de 50 marchés internationaux.

Pour pallier le risque d’interdiction et répondre à la méfiance et les inquiétudes quant aux relations entre l’application et les pouvoirs chinois, Bytedance pourrait vendre le réseau social à un groupe d’investisseurs américains. Selon The Information, ces investisseurs détiendraient déjà des parts dans la maison-mère de la plateforme, ByteDance et les fonds General Atlantic et Sequoia Capital seraient particulièrement intéressés.

Le Financial Times, a rajouté que le groupe d’investisseurs discuterait avec le Trésor américain et d’autres régulateurs pour s’assurer que le rachat de l’application à ByteDance suffirait à apaiser les craintes de Washington. Après ce potentiel rachat, ByteDance conserverait une participation minoritaire avec des actions sans droit de vote. Le montant de l’opération n’est pour le moment pas connu et, malgré une croissance fulgurante de l’application, TikTok n’est pas encore considérée comme une application rentable.

Développement et partenariats

Malgré ces controverses et incertitudes, l’application continue de se développer et multiplie les accords de licence et de distribution. TikTok a ainsi annoncé le 22 juillet, un accord de distribution et de marketing mondial avec le distributeur indépendant français Believe qui travaille avec de nombreux artistes et labels indépendants parmi les plus renommés au monde, emploie plus de 1 200 personnes, est présent dans plus de 45 pays et a généré environ 700 millions de dollars de revenus numériques en 2019.

Ce partenariat immédiat avec le réseau social devrait permettre à Believe de développer un futur accord avec TikTok qui lui fournira une analyse approfondie des tendances du marché, tout en permettant aux artistes et labels de Believe de « bénéficier d’une plus grande couverture marketing et d’optimiser les opportunités de revenus » sur la plateforme. L’accord garantit également que l’ensemble du répertoire musical de Believe continuera à être autorisé pour une utilisation sur TikTok dans le monde entier.

De nombreux artistes made-in-france associés à Believe ont déjà vu leurs titres connaître un certains succès sur TikTok, c’est notamment le cas de Petit Biscuit (Petit Biscuit Music SAS, Sony ATV Music Publishing, Asterios) dont les tubes « Sunset Lover » et « You » sont devenus viraux sur TikTok.

Le partenariat couvre également TuneCore dont les artistes distribuent déjà leurs titres sur TikTok  depuis octobre 2019. Plus de 200 000 artistes TuneCore ont ainsi distribué environ 300 000 titres sur la plateforme appartenant à Bytedance. Ce nouveau partenariat, a permis à l’équipe TikTok de TuneCore de mettre au point un guide exclusif, appelé TikTok For Musicians: 101 Survival Guide pour aider sa communauté d’artistes indépendants à tirer le meilleur parti de la plateforme.

Believe a également recruté des experts dédiés au « développement d’audience TikTok » et propose régulièrement à ses labels et artistes des sessions de formation ainsi que des webinaires en collaboration avec le réseau social de partage de vidéos.

Outre cet accord avec Believe, TikTok a également conclu le 23 juillet un accord pluriannuel qui rend compte de l’utilisation d’œuvres musicales par TikTok, en plus de la mise en place d’un partenariat tourné vers l’avenir avec la National Music Publishers’ Association (NMPA). Cet accord permettra aux membres de la NMAP de souscrire à un cadre de licence afin de bénéficier de leurs œuvres incluses sur TikTok et entrera en vigueur rétroactivement à compter du 1er mai 2020. Ce dernier accord permet de répondre en partie aux diverses problématiques de TikTok en particulier en ce qui concerne la signature d’accords de licence avec les sociétés de l’édition musicale, ainsi que les questions de rémunération des artistes et créateurs musicaux. 

David Israelite, président et chef de la direction de NMPA, a déclaré: « Nous sommes heureux de trouver une voie à suivre avec TikTok qui profite aux auteurs-compositeurs et aux éditeurs et leur offre une rémunération critique pour leur travail. »

Suite à cet accord, l’application a également annoncé la création d’un « Creator Fund » de 200 millions de dollars (US) qui doit permettre d’aider à soutenir «les créateurs ambitieux qui recherchent des opportunités de gagner leur vie grâce à leur contenu innovant». Seront éligibles à ce fonds les créateurs américains âgés d’au moins 18 ans et disposant d’un nombre minimum d’abonnés qui n’a pas encore été révélé.

Pour en savoir plus sur TikTok, ses opportunités et controverses, vous pouvez consulter l’article dédié ici.