08/06/2020 | Le Bureau Export Paris

Monde | L’industrie musicale se mobilise pour lutter contre les injustices raciales

Après s’être mobilisé autour du #BlackOutTuesday les entreprises de l’industrie musicale continuent de se mobiliser pour faire face aux injustices sociales et raciales et aux mouvements de protestation qui ont suivi la mort de George Floyd tué par un policier de Minneapolis

Le mardi 2 juin a été marqué par le mouvement #blackouttuesday initié par deux femmes noires travaillant dans l’industrie musicale: Brianna Agyemang (Senior Artist Campaign Manager chez Platoon) et Jamila Thomas (Senior Director Of Marketing chez Atlantic Records) et #theshowmustbepaused au UK lancé par Whitney Boateng et Afryea Henry-Fontaine  respectivement booker de Metropolis Music / Live Nation et directeur marketing senior chez Virgin EMI. Le mouvement, qui visait à l’origine l’industrie musical qui  «a profité principalement de l’art noir», est rapidement devenu viral sur les réseaux sociaux.

En réponse à ce mouvement, plusieurs entreprises de la musique ont interrompu leurs opérations pour une journée: LiveNation a mis ses activités en pause et a fermé ses bureaux, Spotify a inclut des silences de 8 minutes et 46 secondes – durée pendant laquelle l’officier de police Derek Chauvin a maintenu son genou contre le cou de George Floyd – dans certaines de ses playlists tandis que d’autres sociétés ont annoncé leur intention de faire des dons pour la cause. Def Jam a ainsi déclaré: «Beaucoup d’entre nous font don de notre salaire journalier à l’organisation de notre choix en première ligne de ce combat.» et le Atlantic Records, où travaille Jamila Thomas, a déclaré qu’il ferait un don à Black Lives Matter et à d’autres organisations.

La mobilisation se poursuit encore à travers plusieurs initiatives sur le long terme.

Universal Music Group lance un grand chantier pour l’inclusion et la justice sociale

Universal Music Group (UMG) va lancer un groupe de travail sur les questions d’inclusion et de justice sociale afin « d’aider UMG à devenir un lieu de travail meilleur et plus juste, et comment nous pouvons utiliser notre influence dans la culture pour faire du monde un endroit plus juste où vivre », selon une note au personnel de Lucian Grainge, PDG de la principale maison du disque au monde.

Selon ce memo, publiée par Variety, le groupe de travail sera dirigé par le directeur juridique d’UMG, Jeff Harleston. « Tout sera sur la table », souligne Grainge. « Nous avons tous beaucoup à faire ».

Selon Grainge, Harleston réunira un groupe de cadres qualifiés venant de toutes les strates de l’entreprise « pour examiner nos programmes actuels, identifier leurs lacunes, mettre à jour notre plan là où il est dépassé, proposer de nouvelles initiatives et veiller à ce que ces questions restent en tete de notre ordre du jour ».

Warner Music Group et la fondation Blavatnik Family Foundation promettent un fonds de 100 millions de Dollars

Warner Music Group et la fondation de Len Blavatnik, PDG d’Accesse propriétaire majoritaire de WMG, ont annoncé un fonds de 100 millions de dollars pour «soutenir des causes caritatives liées à l’industrie de la musique, à la justice sociale et aux campagnes contre la violence et le racisme »

WMG a expliqué qu’un comité consultatif composé de personnes nommées par les deux structures déterminera le montant des dons financiers et le calendrier et établira des procédures pour «identifier et soutenir les membres de la communauté musicale et les organisations renforçant l’éducation et promouvant l’égalité, les opportunités, la diversité et l’inclusion».

Sony Music Group fonds de 100 millions de Dollars pour supporter les initiatives anti-racisme et de justice sociale

Tout comme Warner Music, Sony Music crée un fonds de 100 millions de dollars pour la justice sociale et les organisations de lutte contre le racisme. La major commencera immédiatement à faire des dons à des organisations qui favorisent l’égalité des droits.

Rob Stringer , président de Sony Music Group, a déclaré: «L’injustice raciale est un problème mondial qui affecte nos artistes, auteurs-compositeurs, notre peuple et bien sûr la société dans son ensemble. Nous sommes contre la discrimination partout et nous prendrons des mesures en conséquence avec notre communauté pleinement impliquée dans l’utilisation efficace de ces fonds.»

Youtube crée un fonds pluriannuel de 100 millions de dollars pour les créateurs noirs

Dans une lettre adressée à ses utilisateurs le 11 juin, la plateforme de vidéos a annoncé le lancement d’un fonds pluriannuel de 100 millions de dollars pour soutenir l’amplification et le développement des voix des créateurs et artistes noirs. Le premier projet du fonds sera lancé le samedi 13 juin, via un événement de collecte de fonds en direct produit par YouTube Originals (YTO): Bear Witness, Take Action. Cet événement doit réunir des créateurs, des artistes, des personnalités publiques et des militants pour des tables rondes et des performances musicales, avec des dons au profit de l’initiative Equal Justice .

Bandcamp consacre la journée du 19 juin à des dons aux organisations anti-racisme

Le 19 juin (Juneteenth) et pour tous les 19 juin à venir, 100% des parts des ventes prises par Bandcamp seront reversées à une organisation nationale participant, de longue date, à une mise en oeuvre efficace de la justice raciale et du changement par le biais de litiges, de plaidoyers et d’éducation du public. Le Juneteenth, aussi appelé Freedom Day est une fête américaine célébrant le 19 juin 1865, la proclamation d’émancipation des esclaves afro-américains du Texas, dernier État confédéré à avoir procédé à cette proclamation

Bandcamp allouera également 30 000 $ supplémentaires par an à des partenariats avec des organisations qui luttent pour la justice raciale et créent des opportunités pour les personnes de couleur.  L’entreprise encourage aussi tous les membres de la communauté de Bandcamp à rechercher des moyens de soutenir l’égalité raciale dans leur communauté locale.

shesaid.so dresse une liste de ressources contre le racisme

Le comité intersectionnel de shesaid.so a compilé une liste de ressources sur l’anti-racisme : textes, articles, pétitions, assos etc. destinée à permettre à toute personne, quel que soit son sexe ou son appartenance ethnique, de se familiariser davantage avec le problème et des moyens de soutenir la justice sociale et raciale.

Cette liste de ressources est disponible ici

BMG veut éliminer les préjugés raciaux de ses contrats

BMG a annoncé avoir lancé un examen de tous ses contrats d’artistes et particulièrement ceux relatifs aux catalogues que la société a acquis dans l’objectif de rechercher et de traiter tout parti pris racial qu’elle trouve.

Dans une note aux artistes et aux gestionnaires , la société a noté que, bien que la version actuelle de BMG n’existe que depuis un peu plus d’une décennie, sa croissance rapide pendant cette période grâce à l’acquisition de catalogues plus anciens d’autres sociétés de musique rend probable sont quelques problèmes avec la façon dont les artistes hérités sont traités.

La note de service a ajouté que les effectifs de l’entreprise «n’étaient pas aussi diversifiés que cela pourrait l’être». Dans un effort pour y remédier, elle indique que les patrons de BMG vont désormais «produire un plan» pour garantir que des progrès sont réalisés, tandis que chacun des douze bureaux internationaux de la société produira également une stratégie pour lutter contre une injustice plus large dans la société. Les deux, comme son examen du contrat, se feront dans les 30 jours.