28/05/2020 | Le Bureau Export Berlin

Allemagne | Des collectes en progression de 5% pour la GEMA en 2019

Dans un contexte d’insécurité économique pour bon nombre des membres de la GEMA (équivalent allemand de la Sacem), la publication des chiffres en progression du rapport d’activité 2019 de l’organisme de gestion collective porte l’espoir de capacités accrues d’amortissement des effets de la crise sanitaire. La GEMA fait état d’un montant des collectes d’1,069 milliards d’euros, en progression de 5% par rapport à 2018 et supérieur au milliard d’euros pour la quatrième année consécutive.

Le président du conseil d’administration Harald Heker appuie l’importance des résultats positifs de la GEMA en 2019 dans le contexte de crise traversé par l’industrie musicale allemande. En plus des programmes de soutien Corona Hilfsfond et Schutzschirm LIVE (détaillés ici) à hauteur cumulée de 40 millions d’euros, les distributions de droits d’avril et juin 2020 ont une importance cruciale, voire vitale, pour de nombreux artistes et structures membres de la GEMA.

Les moteurs de la croissance des collectes pour l’année 2019 sont les droits du secteur de la reproduction et de l’exécution publique qui passent d’environ 388 millions d’euros en 2018 à 407 millions d’euros en 2019 et ceux des services online qui connaissent une croissance de 72% pour atteindre 181,9 millions d’euros en 2019. Harald Heker se réjouit des résultats opérés sur la collecte des droits mais en appelle au législateur pour continuer le travail d’application de la directive sur le droit d’auteur et les droits voisins adoptée par l’Union Européenne en 2019.

La GEMA annonce des versements à ses membres à hauteur de 905,5 millions d’euros contre 859,5 millions d’euros en 2018. Dans le même temps, les frais de fonctionnement de l’OGC ont légèrement augmenté en valeur absolue pour atteindre 163,7 millions d’euros mais sont passés de 15,7% à 15,3% par rapport au montant des collectes.

La difficulté majeure qui sous-tend l’exercice 2020 est la carence de collectes de droits en provenance de l’exécution publique d’œuvres du fait de l’interdiction des concerts depuis le mois de mars et pour une durée encore indéterminée en Allemagne. La GEMA a pour objectif de pallier à ces problématiques grâce à l’ouverture sur le marché numérique, à travers l’accroissement des collectes sur ce secteur et en y créant des nouvelles sources de revenus. C’est l’esprit de la prise de participation majoritaire de la GEMA dans le distributeur numérique Zebralution signée fin 2019.