10/04/2020 | Le Bureau Export Berlin

Monde | Vers une structuration des pratiques de live stream

L’explosion des performances musicales en live stream fait figure de rustine pour l’industrie du Live frappée de plein fouet par la crise sanitaire. Cependant, la découverte des plateformes et outils de stream par un nombre plus important d’artistes et de consommateurs pourrait constituer une opportunité de plus long terme pour les artistes et leurs entourages professionnels. Le tissu spontané de lives sur les réseaux sociaux et plateformes dédiées tend d’ores et déjà à se structurer pour offrir des solutions de monétisation aux artistes et un nombre croissant d’initiatives rencontre du succès auprès des consommateurs.

L’interdiction des rassemblements suivie du confinement total ou partiel des populations sur tous les continents a impliqué l’arrêt brutal des activités du secteur du live dont les parties prenantes connaissent des difficultés substantielles et des perspectives de reprise incertaines. Dans ce contexte, des initiatives de partage de performances musicales en ligne se multiplient aux moyens des réseaux sociaux et des plateformes de streaming.

(Re)découverte des canaux de diffusion en live stream

Les performances live en ligne sont une pratique relativement ancienne mais dont les acteurs principaux ont émergé au début des années 2010, avec les lancements de Twitch et de Youtube Live en 2011, puis de Periscope et de Facebook Live en 2015 et d’Instagram Live en 2016. Pour la filière musicale, l’utilisation de ces outils sert principalement deux objectifs : accroître l’audience de performances live réelles ou proposer des formats behind the scenes reliant les artistes à leur audience à travers des questions directes par exemple.

La problématique de la monétisation des performances en live est déjà un sujet de réflexion pour toutes les parties prenantes, y compris pour les autres acteurs du divertissement en live stream. Trois dispositifs sont expérimentés : le pay-per-view, les abonnements donnant accès à des contenus exclusifs et le tipping en temps réel. La clé du succès semble être dans la régularité des rendez-vous pris entre l’artiste et son audience, avec des succès comme celui de l’auteure-interprète californienne Clare Means sur Periscope.

Des pratiques qui se développent dans le contexte de confinement

Le coup d’arrêt donné au secteur du live par la crise sanitaire du Covid-19 a poussé bon nombre d’acteurs à générer de l’activité sur les réseaux sociaux et les plateformes de streaming. La réaction rapide des clubs berlinois à l’interdiction des événements à travers l’initiative United We Stream avec un agenda et une programmation quotidienne s’inscrit dans un contexte plus large de structuration des performances en live stream avec des programmations dédiées. La Clubcommission Berlin à l’origine du projet en collaboration avec Arte Concert a d’ores et déjà recueilli 330 000 euros pour la sauvegarde des clubs berlinois. Par ailleurs, la rave party online de la radio allemande sunshine live programmée en lieu et place du Retroactive Festival annulé aurait réuni 400 000 spectateurs le 28 mars. Le groupe allemand Scooter aurait quant à lui réuni 2 millions de streamers devant son StayHome-Konzert le 27 mars.

Cette (re)découverte des possibilités offertes par le live stream touche également la musique classique avec le lancement du #classicalathome par Sony Classical avec le regroupement et la programmation des Instagram Lives de ses artistes sur le compte du label. Le World Piano Day du 28 mars aurait rassemblé jusqu’à 4 millions de spectateurs devant les différentes performances en live stream des artistes de Deutsche Grammophon (Universal Music Group) Maria João Pires, Víkingur Ólafsson ou Joep Beving entre autres initiatives.

 

La plateforme de ticketing Eventbrite enregistre une augmentation de 220% d’offres d’événements en live stream.

« L’augmentation significative des événements en ligne sur notre plateforme et l’énorme demande qu’ils suscitent montrent que le secteur de l’événementiel est en train de se repenser » , déclare Cyril Charton, directeur des ventes et du développement commercial chez Eventbrite Germany.

Tirer partie du live stream

Dans une tribune publiée par IQ Magazine, le fondateur de la plateforme de ticketing 1Krowd Melvin Wong partage des conseils de monétisation des événements en ligne. Selon lui, la clé pour rencontrer du succès en live stream est de repenser le format classique du concert en mettant en place des dispositifs interactifs, par exemple via les chats disponibles sur la plupart des plateformes. Il s’agit pour Melvin Wong de transformer ces performances en ligne en opportunités pour lever des fonds, promouvoir les ventes de tickets pour les concerts reprogrammés et approfondir la relation des artistes avec leur audience. Spotify a de son côté communiqué sur l’amélioration des performances sur la plateforme des artistes qui se sont prêtés à l’exercice du live stream.

Sous le nom de #saveourscene, la plateforme dédiée à la musique électronique Resident Advisor a de son côté mis en place des conseils pratiques d’aide à la mise en place son propre live stream ainsi qu’un répertoire des initiatives existantes. Le contexte actuel pousse les acteurs à reconsidérer la chaîne de valeur du secteur du spectacle vivant et le live stream peut faire figure d’élément de solution de court terme afin de maintenir de l’activité pour les artistes et leur entourage. Certaines pratiques pourraient par ailleurs s’inscrire dans la boîte à outils des acteurs du live pour mener leurs activités lorsque celles-ci ne seront plus affectées par les restrictions actuelles.