18/11/2019 | Le Bureau Export Paris

Monde | La CISAC publie son rapport annuel sur les collectes mondiales en 2018

La CISAC (Confédération Internationale des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs) vient de publier son rapport annuel sur les collectes mondiales. Cette année, la confédération insiste sur la part croissante du numérique qui génère de plus en plus de revenus pour les créateurs. Les droits issus de sources numériques représentent en effet 17% des 9,65 milliards d’euros de droits collectés pour l’ensemble des répertoires de la CISAC en 2018. Depuis 2014, leur part a augmenté de 7,5% et les revenus du numérique sont passés de 580 millions à 1,64 milliards d’euros. 

 

En 2018, les droits collectés pour le répertoire musical représentent 88% des 9,65 milliards d’euros collectés par la CISAC soit 8,49 milliards d’euros. Sur les 5 dernières années, la CISAC indique que les droits collectés pour la musique ont connu une croissance régulière estimée à 26,8%. Ils ont augmenté de 1,8% par rapport à 2017. Cette croissance résulte notamment de la rapide expansion du streaming et de l’augmentation du nombre de souscriptions premium qui a stimulé la croissance des revenus du numérique. Ceux-ci ont connu une hausse de 146% en France, 45,2% en Allemagne, 25,6% aux Etats-Unis et 19,6% au Japon. Entre 2014 et 2018, les collectes de droits musicaux via les sources numériques ont augmenté de 185% et représentent 1,6 milliards d’euros en 2018. Le numérique est ainsi devenu le premier facteur de croissance des collectes du répertoire musical.

Malgré une légère baisse de leurs revenus, les sources traditionnelles demeurent importantes. Les recettes provenant de la catégorie « TV & radio » ont diminué de 3,1% mais s’élèvent à 3,294 milliards d’euros, celles de la catégorie « Direct (live) & ambiance » ont augmenté de 0,8% atteignant 2,568 milliards d’euros tandis que celles de la catégorie « CD & vidéo » ont diminué de 5% et s’élèvent à 658 millions d’euros.

 

Europe

L’Europe représente 52,5% des collectes mondiales de droits musicaux avec 4,457 milliards d’euros en 2018. Ces revenus ont augmenté de 2,6% par rapport à 2017 et de 17,4% entre 2014 et 2018.

En Europe, les droits musicaux collectés pour le « Direct (live) & ambiance » s’élèvent à 1,707 milliards d’euros. Cette catégorie a augmenté de 1,4% en un an et de 11% en 5 ans. Cette augmentation est notamment due à une forte demande en concerts et festivals au sein de la région.

La part des droits collectés pour la « TV & radio » s’élève à 1,560 milliards d’euros. Elle a augmenté de 1,1 % en un an et de 3,7% en 5 ans tandis que la part droits collectés pour le « Numérique » s’élève à 704 millions d’euros. Elle a augmenté de 36,6% en un an et de 173,4% en 5 ans.

Selon le rapport de la CISAC, les pays du nord de l’Europe (Danemark, Suède, Norvège, Finlande) sont en tête dans la collecte des droits musicaux via les sources numériques en particulier via le streaming par abonnement. Dans ces pays, la part de collectes de droits musicaux s’élève ainsi à 117 millions d’euros soit 26,5% des collectes totales (le double de la moyenne des pays européens). Le Danemark se positionne ainsi comme le champion du numérique en Europe avec une augmentation de près de 200% entre 2014 et 2018.

 

Amérique du Nord

Les droits musicaux représentent 99,7 % des droits collectés tous répertoires confondus sur le territoire Canada / Etats-Unis.

En 2018, la région a collecté 25,6% des droits musicaux à l’échelle mondiale, ce qui représente 2,176 milliards d’euros. Ces revenus ont augmenté de 2,2% par rapport à 2017 et de 65,2% par rapport à 2014. Les Etats-Unis, qui génèrent 22,8% des collectes mondiales sont en grande partie responsables de l’importance de ces chiffres.

Le marché nord-américain dispose d’un bon développement du streaming musical, de fait, les droits musicaux collectés via le numérique ont augmenté de 24,4% par rapport à 2017 et de 267,6% par rapport à 2014 et atteignent 452 millions d’euros.

La part des droits collectés pour la « TV & radio » s’élève à 1,131 milliards d’euros. Elle a diminué de 2,9% en un an mais a connu une progression de 21,9% en 5 ans tandis que la part des droits collectés pour le « Direct (live) & ambiance » s’élève à 345 millions d’euros. Elle a augmenté de 36,6% en un an et de 173,4% en 5 ans.

Au Canada en particulier les droits collectés pour la musique s’élèvent à 363 millions de dollars canadiens. Ils ont augmenté de 4% par rapport à 2017 et de 20,2% entre 2014 et 2018. La CISAC souligne le « succès constant de la musique live au Canada » qui permet aux revenus de la catégorie « Direct (live) et ambiance » de rester stables.

 

Asie-Pacifique

En 2018, les collectes de droits du répertoire musical de l’Asie-Pacifique représentent 15,7% des collectes mondiales et atteignent 1,330 milliards d’euros. Ces revenus ont progressé de 23,9% entre 2014 et 2018 et de 5,3% depuis 2017. La part des revenus provenant de la catégorie « TV & radios » a diminué de 3,7% par rapport à 2017 est s’établit à 393 millions d’euros tandis que celle du numérique a progressé de 22,4% depuis 2017 et atteint 376 millions d’euros.

Le Japon et l’Australie représentent près de 80 % des collectes de droits musicaux de la région. Avec 819 millions d’euros de collectes, le Japon arrive à la troisième place du classement des pays contributeurs à la collecte de droits musicaux à l’échelle mondiale, juste derrière les Etats-Unis (1,932 milliards d’euros) et la France (1,006 milliards d’euros).

La CISAC souligne également une importante hausse des collectes de droits musicaux aux Philippines (37,1%), à Taïwan (33,3%), en Inde (27,5%), au Vietnam (18%), et en Indonésie (7,6%).

De son côté, la Corée dispose non-seulement d’une bonne couverture sur le numérique mais connaît également une bonne résistance des supports physiques puisque les ventes de « CD & Vidéos » sont en hausse depuis 2014 et sont à l’origine de 12% des collectes de droits musicaux du pays.

 

Amérique Latine & Caraïbes

En Amérique Latine, les revenus collectés ont diminué depuis 2017 et représentent 461 millions d’euros (soit une diminution de 14,1% par rapport à 2017 et de 0,1% depuis 2014). Les collectes sur ce continent représentaient 6,4 % des collectes mondiales en 2017 et ne représentent que 5,4% de ces collectes en 2018.

Malgré une forte croissance du niveau de collectes de droits musicaux via le numérique (+49,3% entre 2017 et 2018 et +978% en 5 ans) qui permet à la région d’atteindre les 75 millions d’euros collectés pour le répertoire musical à travers le numérique, les revenus du « Direct (live) & ambiance » et de la « TV & radio » ont respectivement diminué de 9,5 % et de 29,2 % par rapport à 2017 s’élevant à 194 millions d’euros et 180 millions d’euros.

Néanmoins, au Mexique, le répertoire musical représente plus de 90 % des collectes totales. On y constate une augmentation des revenus qui s’élèvent à 1,635 milliards de pesos mexicains. La CISAC fait état d’une « envolée du numérique » dans le pays puisque les revenus provenant des abonnements premium ont augmenté de 1600% depuis 2014.

 

Afrique

La part de l’Afrique dans les collectes mondiales s’est stabilisée à 0,8%. La musique arrive en tête des répertoires collectés dans la région et représente 92,4 % des collectes régionales en 2018. Les revenus des droits musicaux s’élèvent à 72 millions d’euros et ont augmenté de 1,8% par rapport à 2018 et de 35,8% depuis 2014.

En 2018, le numérique représente 11 millions d’euros. Malgré une hausse de 34,2% entre 2014 et 2018, l’Afrique est le seul marché où la collecte via les sources numériques a perdu du terrain entre 2017 et 2018 (-9,7%).

De même, les revenus collectés dans la catégorie « Direct (live) & ambiance » ont diminué de 0,9% par rapport à 2017 mais augmenté de 13,9% depuis 2014 et s’établissent à 17 millions d’euros en 2018. Seuls les droits collectés pour la « TV & radio » ont augmenté par rapport à 2017 (+7,4% et +26,4% entre 2014 et 2018).

 

Le rapport complet en français est disponible ici.