21/10/2019 | Le Bureau Export Paris

France | Palmarès des Victoires du Jazz 2019

Les Victoires du Jazz 2019 se sont tenues mercredi 16 octobre dernier. La cérémonie, animée par André Manoukian, sera diffusée le samedi 26 octobre à 22h30 sur France 5. Découvrez d’ores et déjà les lauréats. 

Artiste de l’année

Déjà distinguée en 2011 (Révélation instrumentale) et en 2016 (Artiste de l’année), Anne Pacéo (Laborie Jazz / Giantsteps) reçoit sa 3e Victoire du Jazz cette année.

Artiste qui monte – Prix Frank Ténot

Le Prix Frank Ténot récompense l’artiste qui monte. Cette année, le lauréat est le tromboniste Fidel Fourneyron, qui s’est illustré avec l’album du projet ¿Que Vola ? (No Format) : rencontre entre jazzmen français et cubains.

Voix de l’année

Le vocalist David Linx (Colore Laurent Carrierest une nouvelle fois primé par les Victoires du Jazz. En 2011, il avait déjà été sacré « Artiste vocal de production française » pour un projet avec Maria João autour de Gershwin. David Linx a annoncé un nouvel album à paraître en mars 2020.

Groupe de l’année

Près de 20 ans après sa formation par le bassiste et compositeur Fred Pallem, Le Sacre du Tympan a été récompensé de la Victoire du Groupe de l’année.

Album Sensation

Vincent Peirani (Molpé / Anteprima Productions) ajoute une 3e Victoire du Jazz à son palmarès : en 2014, il était Révélation de l’année et en 2015, Artiste de l’année. Cette année, il est récompensé pour Night Walker, second album du quintet Living Being lancé en 2015 avec Julien Herné, Emile Parisien, Yoann Sera et Tony Paeleman.

Album Inclassable

Naïssam Jalal a été primée pour l’album Quest of the Invisible (Les Couleurs du son), un album « inclassable » à la croisée des musiques traditionnelles et du jazz. L’album a été enregistré avec le contrebassiste Claude Tchamitchian et le pianiste Leonardo Montana.

Pour compléter ce palmarès, deux Victoires d’honneur ont été décernées à Gregory Porter, dont l’album Nat King Cole & Me (Decca Records / Universal Music France) a été certifié triple platine à l’export en 2018 ;  et Henri Texier pour sa contribution à l’histoire du jazz français.

Les Victoires de la profession

Côté Victoires de la profession, le label nantais Yolk Records et la programmatrice de l’Astrada à Marciac, Fanny Pagès, ont été primés.
Une formule allégée cette année, puisque les catégories « ingénieur du son », « producteur/tourneur » et « homme ou femme de médias » ne figurent plus au palmarès.