05/08/2019 | Le Bureau Export Berlin

Allemagne | +7,9% pour le marché phono au 1er semestre

Après deux années plus que contrastées, le marché allemand de la musique reprend sa croissance porté par des ventes physiques en stabilisation et surtout un marché du streaming fleurissant.

Comme annoncé par les chiffres présentés le 11 juillet par la BVMI (équivalent allemand du SNEP), le marché allemand est en pleine croissance en 2019. Selon le rapport issu des données de GfK Entertainment, les maisons de disques ont enregistré une hausse de 7,9 % de leurs ventes de musique enregistrée au cours des six premiers mois de l’année. Il s’agit de la plus forte croissance depuis 1993 !

Au premier semestre 2019, les ventes de musique enregistrée tous formats confondus s’élèvent à 783,2 millions d’euros, soit une augmentation de près de 60 millions d’euros par rapport au premier semestre 2018.

Ces très bons résultats s’expliquent par l’augmentation massive du streaming audio, qui a progressé de 27,7% en un an. Il y a tout juste douze mois, les services de streaming sont devenus pour la première fois le principal générateur de revenus du marché allemand. En 2019, la part des revenus de ce segment a franchi la barre des 50 % : le streaming représente aujourd’hui 56,4% des revenus de l’industrie musicale allemande. Les deux tiers du chiffre d’affaires ont ainsi été générés par le numérique, soit une progression de 21,1% en glissement annuel.

Une diminution moins marquée des ventes du secteur physique a également contribué à ce redressement impressionnant. Au premier semestre 2018, les ventes de CD avaient chuté de près de 25 %, contre une baisse de 11,7% en 2019. Une décroissance divisée par deux et qui pourrait « se stabiliser légèrement » , selon la BVMI.

Les ventes par téléchargement ont continué de chuter significativement avec une baisse de 16,3%. Les ventes de vinyles, en revanche, ont de nouveau progressé de 7,4% après un ralentissement même si le vinyle reste un marché de niche relativement restreint.

Tous formats confondus, les ventes sur format physique auront diminué de 11% au premier semestre 2019. Les albums CD représentaient 28,2% du total des revenus du marché, environ 6 points de moins qu’il y a un an.

Le marché de la musique en Allemagne continue donc d’être caractérisé non seulement par l’importance croissante du streaming, mais aussi par la grande variété de formats consommés. Pour Florian Drücke, responsable de la BVMI : « avec deux tiers de son chiffre d’affaires tiré du numérique, l’industrie montre à quel point elle est déjà sur la voie d’un redressement. » Le streaming légal, en pleine croissance grâce à des offres attrayantes et à la généralisation des smartphones, garantit une source de revenus fiable.

La BVMI souligne également la différence entre les revenus générés par les services de streaming audio et vidéo. Les services vidéo contribuent encore de manière très faible au chiffre d’affaires du secteur en comparaison avec les services audio qui fonctionnent sur un système d’abonnement. Moins de 3% du chiffre d’affaires total provient ainsi des plateformes vidéo contre 56,4% généré par le streaming audio.

source graphique : musikindustrie.de