01/07/2019 | Le Bureau Export Berlin

Allemagne | Manipulation des charts allemands ? Le reportage qui fait polémique

« Rap Hack : Achète ta place dans les charts ! Comment les chiffres de clics sont manipulés » , c´est le titre du reportage qui secoue l’industrie musicale allemande depuis quelques semaines. Mis en ligne le 23 mai sur Youtube par le Y-Kollektiv (qui réalise des reportages web « jeunes » pour des établissements de radio-télévision publiques), le film a été vu plus de 2 millions de fois.

On y voit un homme masqué (interrogé par le journaliste Ilhan Coskun) qui prétend pouvoir manipuler le nombre de streams d’un titre et ainsi influencer les charts. Selon lui, cette pratique serait courante chez certains rappeurs allemands. Dans un pays où la musique urbaine locale occupe la plus grosse part de marché dans les charts, ce scandale provoque des questions dans toute l’industrie.

La vidéo montre Kai, un hacker anonyme et masqué. Il décrit comment il crée des playlist mêlant titres populaires et morceaux de ses « clients » pour les faire tourner en boucle sur des milliers de comptes Spotify hackés et gonfler très rapidement les chiffres d’écoute et la popularité d’un artiste.

Se présentant comme un « expert en réseaux sociaux » , Kai se vante de pouvoir faire de n’importe quel rappeur une star en gonflant ses abonnés sur les réseaux sociaux, ses vues sur YouTube et sa place dans les charts streaming. Il propose même au journaliste d’enregistrer un titre afin de le placer dans les charts. Si cette tentative n’aboutit pas, le reportage montre clairement que l’homme interrogé semble en mesure d’augmenter artificiellement le nombre de lectures d´un morceau.

Plus loin dans la vidéo, le hackeur porte des accusations contre les managers de certains artistes rap majeurs du marché domestique qui auraient eu recours à ses services. Il mentionne notamment les productions de Groove Attack TraX et du rappeur Mero, dont les dernières sorties ont été particulièrement bien classées dans les classements.

Le label basée à Cologne a rapidement démenti : « Groove Attack indique clairement qu’à aucun moment nous avons acheté des clics ou entrepris d´autres manipulations pour aider artificiellement nos artistes à se faire connaître. »

La vidéo a provoqué des réactions jusque chez GfK Entertainement, en charge de la vérification des chiffres des charts de ventes allemands. L´entreprise a déclaré prendre très au sérieux ces révélations et les risques de manipulation. En cas de suspicion de manipulation, un processus de vérification complet est immédiatement déclenché, avec le concours de la BVMI (équivalent allemand du SNEP). Ce dispositif a déjà permis d’identifier et de corriger des manipulation et peut mener à l´exclusion des charts des artistes concernés.

S´il n´existe pas de preuve formelle des propos présentés dans le reportage, les scores de certains rappeurs attirent la suspicion de nombreux professionnels. La vidéo aura permis de rappeler les risques de manipulation des charts et ces révélations auront été prises très au sérieux. La BVMI en particulier va renforcer ses moyens de contrôle afin que les charts restent des outils reflétant la réalité du marché.