27/06/2019 | Le Bureau Export Paris

Monde | Le Bureau Export publie le bilan économique 2018 de la filière musicale française à l’international

Le Bureau Export présente aujourd’hui son étude annuelle portant sur le volume économique de la filière musicale française. 

Paris, le 27 juin 2019,

Comme chaque année, Le Bureau Export évalue le volume économique de la filière musicale française à l’international. L’année 2018 a été riche en succès à l’export pour les producteurs phonographiques, éditeurs et producteurs de spectacles musicaux français. En croissance depuis 2010, le chiffre d’affaires à l’export de la filière dépasse en 2018 la barre des 300 millions d’euros pour atteindre les 302 millions d’euros (+6,7% par rapport à 2017).

Les chiffres-clés de l’année 2018

  • En 2018, les revenus de l’industrie musicale française à l’international enregistrent une croissance de 6,7% pour atteindre 302 millions d’euros.
  • Plus de 4000 concerts ont été exportés par les producteurs de spectacles français en 2018.
  • En 2018, les producteurs phonographiques français ont fait preuve d’une croissance à l’export sans précédent : plus 16% par rapport à 2017.
  • L’édition musicale française enregistre un chiffre d’affaire de 54,9M€ à l’export (hors Sacem).

Les tendances observables

Portée par le streaming, qui représente désormais plus de la moitié des revenus de ventes de musique enregistrée, la production phonographique française connaît une croissance à l’export sans précédent en 2018. Avec 80,1 M€, le secteur enregistre une augmentation de 16% de ses revenus par rapport à 2017.
Preuve de l’engouement international pour la production française, 37 artistes ont été certifiés cette année. Si les musiques électroniques continuent de séduire, la langue française s’affranchit des frontières et s’illustre tant dans les musiques urbaines que dans la pop et la chanson française.

Les résultats du spectacle vivant confirment l’intérêt international pour la musique « made in France ». Avec plus de 4000 concerts recensés par Le Bureau Export, la production de spectacles musicaux croît de 3% en 2018 pour atteindre 75,1 M€ de chiffre d’affaires.
Si les musiques actuelles affichent une croissance continue et progressive depuis 2015, les revenus issus des musiques classique et contemporaine ont, eux, doublé depuis 3 ans.
Les palmarès live en musiques classique et contemporaine, jazz et musiques actuelles illustrent les carrières internationales des artistes produits en France.

L’édition musicale française est également en augmentation de 2% par rapport à 2017. Une croissance portée par la progression des droits digitaux et les synchronisations.
Si l’Europe est le premier marché hors France, le reste du monde n’est pas en reste et représente 41% du chiffre d’affaires à l’export de l’édition, porté par l’Amérique du Nord et l’Asie. A titre d’exemple, les quelques synchronisations emblématiques présentées dans cette étude témoignent de l’enthousiasme d’Hollywood pour l’édition française.

Au regard de ces résultats, Le Bureau Export réaffirme la position centrale de l’export dans le modèle économique des professionnel.le.s français.e.s, et salue la pugnacité et l’engagement de ces structures.
Le marché global de la musique est en pleine expansion et la production française doit se faire une place de choix dans le paysage musical international. C’est la raison pour laquelle Le Bureau Export appelle à plus de moyens accordés à la filière musicale française et à l’export pour continuer à soutenir efficacement le développement et le rayonnement de la musique française à l’international.

Consultez l’étude dans son intégralité :

La filière musicale française à l’international – Bilan économique 2018