01/04/2019 | Le Bureau Export Berlin

Suisse | Le marché de la musique enregistrée croît de 3.7% en 2018

La musique enregistrée en Suisse progresse pour la troisième année consécutive. Selon le bilan annuel de l’IFPI pour 2018, les maisons de disques ont réalisé un chiffre d’affaires de 170 millions de francs suisses, soit une hausse de 3,7% de leurs ventes par rapport à l’année dernière. Le streaming représente aujourd’hui 58% du chiffre d’affaires en Suisse.

En 2016, la reprise s’est amorcée avec une légère augmentation de 1%, suivie d’une croissance de 4% en 2017 (cf article Bilan suisse 2017). Le marché actuel est cependant encore à un niveau inférieur à la moitié de celui de 2002.

Entre début janvier et fin décembre 2018, le chiffre d’affaires du streaming (comprenant les services audio et vidéo) s’est élevé à 97,8 millions de francs suisses, soit une augmentation de 36% par rapport à 2017, pour une part de marché s’élevant à 58%.

En revanche, les téléchargements ont fortement diminué, avec un chiffre d’affaires de 31,3 millions francs suisses en 2018, soit un recul de 23% par rapport à 2017.

Les recettes des CD, LP et autres supports physiques chutent de 22% par rapport à l’année précédente et représentent désormais un chiffre d’affaires de 40 millions francs suisses. La part du marché physique est tombée à 24%. Les albums CD représentent 21% des ventes totales du marché, ce qui, selon les données de l’IFPI, demeure « important pour le marché de la musique » . Le vinyle en représente 2%.

« Si l’on regarde les pays scandinaves, où le streaming a déjà quelques temps d’avance, je pense que la croissance actuelle va se poursuivre dans les années à venir » , prédit Ivo Sacchi. « Le potentiel de la Suisse est encore loin d’être épuisé » . Selon Lorenz Haas, le streaming est devenu « le canal de distribution dominant pour la musique, en quelques années seulement. Le défi pour les labels est d’adapter leur stratégie commerciale en conséquence. »