26/04/2019 | Le Bureau Export Berlin

Monde | BMG affiche une forte croissance opérationnelle

BMG, dirigé par Hartwig Masuch, a enregistré une croissance de son chiffre d’affaires et de son résultat d’exploitation pour l’exercice 2018.

C’est ce qu’illustre le bilan de Bertelsmann, la maison mère, présenté par Thomas Rabe, CEO, le 26 mars 2019 à Berlin : « Dix ans après la relance de l’entreprise, Bertelsmann est à nouveau l’un des grands noms de l’industrie musicale » , a déclaré Rabe lors de la présentation des chiffres de l’exercice écoulé.

Selon le groupe Bertelsmann, la filiale musicale a enregistré une croissance significative de ses revenus et de ses bénéfices dans ses principaux marchés : les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne, en 2018. Après des années de croissance par acquisitions, l’accent a été mis sur la croissance organique. BMG a notamment bénéficié de l’expansion de son activité de label, mais également dans le périmètre de l’édition.

Le chiffre d’affaires de BMG a augmenté de 7,5 %, passant de 507 millions d’euros l’année précédente à 545 millions d’euros. L’EBITDA opérationnel (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) a augmenté de 17,3 %, passant de 104 millions d’euros à 122 millions d’euros. Sa marge est établie à 22,5 %, soit une hausse de deux points par rapport à l’année précédente.

Dans le secteur de la musique enregistrée, la croissance du marché a été impulsée par :

  • le streaming
  • des singles et albums numéro 1 comme ceux de Lil Dicky, Jason Aldean, Kylie Minogue, The Prodigy ou Kontra K
  • les nouveaux contrats conclus avec des artistes comme Dido, Marianne Faithfull, Lenny Kravitz ou Adel Tawil
  • l’acquisition des labels World Circuit Records ou RBC Records.

Dans le domaine de l’édition, les tournées mondiales d’artistes tels que Roger Waters et les Rolling Stones ainsi que la gestion du catalogue Fremantle par BMG ont eu un impact positif sur les comptes, tout comme de nouvelles signatures comme Ringo Starr et Juice Wrld ou le renouvellement des contrats de Lenny Kravitz et Yusuf alias Cat Stevens. De plus, la branche BMG Production Music (Library Music / Musique libre de droits) a été élargie.

Pour la quatrième fois consécutive, Bertelsmann a franchi le cap du milliard à l’échelle du groupe – un résultat que Thomas Rabe, CEO, vise également pour l’année 2019. Bien que le chiffre d’affaires à l’échelle du groupe ait augmenté de 2,8 %, passant de 17 190 milliards d’euros l’année précédente à 17 673 milliards d’euros, le résultat du groupe de 1 104 milliard d’euros est inférieur à celui de l’année précédente (1 198 milliard d’euros).