15/04/2019 | Le Bureau Export Berlin

Allemagne | Le streaming représentera plus des ¾ du marché en 2021 selon BVMI

Lors de sa conférence annuelle du 9 avril 2019, le BVMI (équivalent allemand du SNEP) a présenté l’évolution récente du marché de la musique enregistrée et les perspectives d’avenir.

En introduction, John Nolan, directeur financier de l’IFPI, a rappelé le bilan annuel mondial récemment publié, avec une augmentation des ventes de musique enregistrée de 9,77% dans le monde en 2018 (tirée par les Etats-Unis : +14%, et l’Amérique latine +16%). « Si le marché mondial de la musique continue de croître à ce niveau, nous atteindrons un chiffre d’affaires mondial de plus de 20 milliards de dollars en 2019 » , a déclaré Nolan. Les marchés européens de la musique enregistrée n’ont, quant à eux, que peu évolué par rapport à l’année précédente.

L’Europe est à la traîne par rapport au reste du monde en ce qui concerne l’adaptation aux nouveaux formats de consommation numérique, a souligné Oliver Brown en tant que responsable du reporting mondial des ventes pour l’IFPI. Mais cela est dû à la maturité du marché physique (par rapport au marché de l’Amérique Latine par exemple) et cela pourrait surtout signifier un potentiel de croissance encore important pour des marchés tels que l’Allemagne et l’Autriche si la transformation vers le numérique est effective.

Outre l’analyse de l’évolution du marché allemand de la musique enregistrée au cours de l’année précédente, « Musikindustrie in Zahlen 2018 » donne un bref aperçu de l’évolution du marché prévue jusqu’en 2021 par BVMI et GfK : le vent de la conversion au numérique devrait enfin souffler sur le marché allemand.

Sur la base de GfK Panel Services, l’association et les observateurs du marché s’attendent à une légère croissance du marché allemand en 2019 et durant les deux années suivantes. En 2021, les ventes dans le secteur de la musique enregistrée en Allemagne pourraient approcher les 1,7 milliard d’euros.

Le streaming reste le moteur de ce développement : alors que la part du streaming en 2018 était encore de 46,6 %, elle devrait atteindre 77 % en 2021. Cela continuera de se faire aux dépens de l’activité physique qui, selon les prévisions, ne représentera plus qu’un cinquième du chiffre d’affaires des maisons de disques en Allemagne – en 2018, la part physique des ventes était encore de 43,3%, avec 36,4% pour la vente de CD, 4,4% pour les vinyles et environ 2,5% pour les formats haute définition ou MCs.