RIAA
04/03/2019 | Le Bureau Export New York

USA | L’industrie musicale américaine génère 9,8 milliards de dollars

Selon la RIAA, Les revenus de la musique enregistrée ont continué à augmenter en 2018, propulsés par le streaming qui compense le déclin du support CD et du téléchargement.

De nouveaux chiffres sur l’industrie musicale américaine viennent d’être publiés par la RIAA et ils révèlent que les revenus de la musique enregistrée ont augmenté aux Etats-Unis de 11,9 % en 2018, passant de 8,797 millions de dollars à 9,846. Pour la troisième année consécutive l’industrie américaine enregistre donc un pourcentage de progression à 2 chiffres. Pour mémoire, les revenus avaient augmenté de 11,4% en 2016 et de 16,5% en 2017.

Cette progression est principalement due au marché du streaming qui continue son ascension fulgurante (+30,1% soit une hausse de 5,66 milliards de dollars en 2017 à 7,37 en 2018). A l’intérieur de celui-ci, les modèles à la demande ont augmenté de 29,7% (de 4,751 milliards de dollars à 6,163) alors que les streamings programmés ou par radios satellites ont eux totalisé 1,204 milliards de dollars de revenus.

De leurs côtés, les téléchargements ont chuté de 26 %, atteignant 1,04 milliards de dollars de revenus. En 2018, les téléchargements de morceaux ont été de 400 millions contre 553,5 millions en 2017, ceux d’albums de 50 millions d’unités contre 66,4 millions l’année précédente.

En 2018, le grand perdant est, selon le RIAA, le CD. Les ventes globales de CDs ont atteint 52 millions d’unités. C’est une chute de 40,7 % par rapport au 87,7 millions de 2017. En revanche, le vinyle enregistre une nouvelle hausse. 7,2 % de progression avec 16,7 millions d’unités vendues contre 15,6 millions l’année précédente. Les revenus du vinyle sont passés de 388,5 millions de dollars en 2017 à 419,2 millions en 2018 (+ 7,9%).

Aujourd’hui, les revenus de la musique enregistrée aux Etats-Unis se divisent en trois pôles avec 85,4 % pour le digital, 11,7 % pour le physique et 2,9 % pour la synchro.