10/08/2018 | Le Bureau Export Londres

UK | L’impact du Brexit sur le secteur culturel au Royaume Uni

La Chambre des Lords a récemment publié le rapport « Brexit : les flux migratoires au sein du secteur culturel ».

Ce texte montre la nécessité de conclure des accords flexibles concernant les flux de personnes entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne dans les domaines culturels et artistiques. Il démontre également les effets qu’aurait l’absence de ce type d’accords entre les pays concernés.

Le rapport mentionne que soumettre les employés culturels européens aux mêmes restrictions que les employés non-européens pourrait avoir des répercussions négatives sur le secteur.
En effet, les visas existants, pour les ressortissants non-européens, demandent un salaire minimum supérieur à ce que beaucoup d’organisations culturelles peuvent offrir.

Le rapport met en exergue l’importance des déplacements à court terme, entre le Royaume-Uni et l’Europe dans le business model de beaucoup d’organisations culturelles ; notamment pour les organisation de conseil ou encore pour les auto-entrepreneurs.

La Chambre des Lords, spécialisée dans les affaires internes de l’Union Européenne, a suggéré au gouvernement britannique de considérer deux options de visas qui reconnaissent l’importance de la liberté de circulation des employés du secteur culturel : 

  • Étendre les modalités du permitted paid engagement (visa accordé aux spécialistes d’un corps de métier) et du permit-free festival arrangements (procédure allégée accordée à une liste de festival) à tous les citoyens européens.
  • Proposer un visa spécial tournée pour les citoyens Européens, et la mise en place d’un engagement réciproque pour les citoyens anglais qui voyagent en Europe.

Pour plus d’informations sur les changements post-Brexit dans le secteur culturel, consultez le rapport complet, en anglais : ici