14/02/2018 | Le Bureau Export New York

USA | Les femmes et les Grammy Awards

Organisée à New York le 28 janvier dernier, la cérémonie des Grammy Awards a été placée sous le signe du mouvement Time’s up symbolisé par une rose blanche portée par la plupart des artistes présents. Toutefois, le palmarès, excessivement masculin, 11 prix pour des femmes sur les 84 décernés, est l’objet de vives critiques de la part de femmes et d’hommes engagés dans l’industrie de la musique.

Dès le lendemain de la cérémonie, Janelle Monae relaye une information dévoilée par le New York Times. Sur les 899 nominés lors des 6 dernières cérémonies des Grammys, seulement 9% sont des femmes. L’information est suivie par la création d’un nouvel hashtag #GrammySoMale.

En réponse à la colère montante, le président des Grammy Awards, Neil Portnow accorde une interview au journal Variety dans laquelle il affirme que si les femmes souhaitent être plus représentées aux Grammys elles doivent «passer la seconde» (« step up »). «Je crois que c’est la responsabilité de notre industrie de créer des opportunités pour toutes celles et ceux qui veulent être créatifs».

L’interview met le feu aux poudres et plusieurs femmes écrivent des lettres ouvertes réclamant la démission de Neil Portnow. Marsha Vlasic de Artists Group International, Marcie Allen de MAC presents et Ty Stiklorius de Friends At Work lancent une pétition qui recueille immédiatement près de 15000 signatures.  Le 8 février, une nouvelle lettre est rédigée cette fois-ci par 38 hommes, lancée par Tom Windish de Paradigm Talent Agency. La lettre réclame que la Recording Academy porte une attention immédiate aux égalités ethniques et de genre.